Premier café pédagogique 2017-2018

Kfé pédagogique N°1 – Mercredi 6 décembre 2017 - Collège Marcel Henry

Etaient réunis pour  échanger sur le thème de l'IMPLICITE, 

- des professeurs du collège ( Français : Mme Mistoihi, Mme de la Peine, M. Condro ; Arts Plastiques : Mme Wille ; Maths  : M. Julio ;
Physique-chimie : M.  Chapon  , SVT : Mme Bassinet)
- deux professeurs des écoles ( M. Anissi : UP2A ; M. Silahi Bacar, Poroani 2)
 
Bien que la date du 5 décembre ait été retenue collectivement lors d'une réunion école-collège, les professeurs des écoles impliqués dans le dispositif devaient ce même jour assurer des réunions parents-professeurs. 
 
Nous retenons de notre discussion informelle :
 
  • Une définition originale 
              Telle la vapeur d'eau déposée sur un récipient, les mots , les images, les figures, ou encore les chiffres, sont les traces de « phénomènes » plus complexes. Il s'agit alors de faire en sorte que ce qui n'est pas visible se révèle à l'élève. Rendre présente l'absence.
 
  • Des démarches     
  • Recourir aux images pour soutenir la compréhension du texte.
  • Solliciter la collaboration de l'élève en questionnant par exemple ses références culturelles. Importance donc de la contextualisation.
  • Exercer les élèves aux inférences sous la forme de petits exercices simple qui graduellement les entraîneront vers la complexité et l'abstraction.
  • Adapter les textes pour faciliter le glissement vers le second sens.
  • Théâtraliser les textes.
 
  • Des échanges de point de vue      
              Sur la question de la contextualisation, s'il est important de conduire l'élève à se fabriquer des représentations ( et donc à avoir des références culturelles), il est aussi intéressant de laisser le manque opérer. L'implicite domine alors. Il y a problème. On a faim. Il va falloir se nourrir. Pour cela je vais devoir « sortir » de moi, faire un effort, me concentrer, « supporter le texte ».
              Cette question est centrale et mérite que nous y réfléchissions lorsque nous construisons nos outils. A trop vouloir faciliter, à trop simplifier il est possible que nous freinions l'autonomie.
              La méthode Picot a été mentionnée :  inversion du processus de lecture.  L'élève n'a pas eu préalablement une approche globale du texte mais doit « piquer » dans les endroits indiqués par le professeur. 
             
  • Le mot de la fin
Notre travail réside  avant tout, quelque soit la démarche, par  la mise en place de processus qui susciteront le désir.
Avoir faim, chercher sa nourriture, c'est là que se trouve sans doute le cheminement de pensée qui mènera vers « la présence de l'absence ».

             

L’association sportive au forum des associations

Depuis maintenant 3 années, la ville de Chirongui organise son forum des associations le premier samedi du mois de septembre.  C’est donc le samedi 3 septembre qu’une trentaine d’associations étaient présentes sur le stade de Chirongui afin de présenter leurs activités.

La commune met ainsi à l’honneur les associations de la commune qui se mobilisent et s’investissent tout au long de l’année pour animer le territoire en proposant des activités, des sorties, des animations pour les petits et les grands. 

L’association sportive du Collège Marcel Henry avait son stand et les enseignants d’EPS ont pu présenter les activités proposées aux élèves du collège le mercredi après-midi.

Un grand merci à la mairie pour cette belle organisation et pour l’aide financière qu’elle apporte à notre association depuis plusieurs années.

Mme Ver Eeck, présidente de l’association, de passage sur notre stand.

La fontaine sur les planches

Jeudi 19 juin 2017, l’atelier théâtre a proposé au CDI du collège Marcel Henry, une mise en scène originale de quelques fables de Jean de La Fontaine qui a séduit l’ensemble des spectateurs présents ce jour-là.

Du côté de la mise en scène…

Au total ce n’est pas moins de 8 représentations qui ont été offertes au cours de la matinée par les élèves de l’atelier théâtre de Madame Rica, professeure de Français au Collège Marcel Henry. Point d’orgue d’un travail engagé dès septembre et mené sans faille tout au long de l’année à raison de séances hebdomadaires de 2 heures les mercredis après-midi. Les élèves nous ont proposé des fables connues et d’autres qui l’étaient un peu moins : le corbeau et le renard, l’ours et les deux compagnons, le loup et l’agneau, la cigale et la fourmi, le loup et le chien ainsi que la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf.

Et du décor…

Dans un décor assez minimaliste – il fallait occuper l’espace du CDI et offrir au plus grand nombre la chance de découvrir l’œuvre de notre illustre poète – qui évoquait pourtant avec justesse l’univers des fables citées plus haut, Sourayna, Kibutua, Rahania, Chaïnour, Moussi, Maïdati ont démontré tout leur talent d’apprenties comédiennes. Une entr’acte a même été proposée pour « jouer » avec le public en lui faisant entendre quelques citations et en lui demandant de retrouver le titre de la fable dont elles étaient issues

Professeurs et élèves ont pu profiter d’un moment de détente et d’ouverture culturelle. En espérant profiter à nouveau d’un spectacle de cette qualité l’an prochain, remerciements à la troupe de madame Rica qui a su démontrer avec force talent que le « travail est un trésor ».

M. Dubreuille

Concert du 23 juin 2017

Le vendredi 23 juin, le collège a pu bénéficié d’un programme riche et varié. Nous avons  d’abord entendu La chorale du collège de Kani-Kéli sous la direction de M. Mao, la chorale d’anglais animée par Mme Mohamed, le groupe de danses indiennes animé par Mme Mistoihi, l’atelier musical animé par M. Hache, et enfin les élèves participants au projet « chants mahorais ».

L’atelier musical
Animé par M. Hache, il fonctionnait tous les lundis et les mercredis entre 11h15 et 12h15. Une vingtaine d’élèves ont participé à cet atelier. Ils ont créé plusieurs chansons qui ont été présentées le 23 juin dernier lors d’un concert organisé dans la rotonde du collège. Bravo aux élèves de l’atelier qui ont montré une grande créativité.
 
Le projet chants mahorais
Sous la responsabilité de M. Jolivet, cet atelier a concerné 5 classes cette année (505, 605, 506, 607, 501).
Ces 5 classes ont appris 4 chansons de M. Rayoko, chanteur et compositeur de Kani-Kéli dans le cadre du cours d’éducation musicale. Afin de perfectionner l’apprentissage des chants, Yasser, M. Rayoko, et Mme Berthier ont réalisé plusieurs interventions d’une heure dans ces 5 classes.
Le programme des 4 chansons a été présenté le 7 avril, avec les 605 et les 505, puis avec les 607, 506 et 501 le 23 juin. Les élèves étaient accompagnés par Yasser (chant, guitare, clavier), M. Jolivet (piano), M. Hache (djembé), Mme Berthier (violon) et M. Rayoko (chant, guitare). Ils ont su communiquer leur énergie et leur enthousiasme au public, bravo à eux !
 

Bravo à tous les élèves participants, aux professeurs qui les ont encadrés, aux musiciens qui ont accompagnés les chants.

Merci aux professeurs d’EPS pour la mise à disposition de la rotonde, à l’équipe de Direction du collège et aux services techniques qui ont permis la réalisation de ce concert.

Horaires de rentrée

Mercredi 23 aout  : 7h30/12h00 : accueil des classes de troisième

Jeudi 24 aout : 7h30/12h00 : accueil des classes de cinquième et quatrième

Vendredi 25 aout : 7h30/13h00 accueil des classes de sixième

Les parents d’élèves disent au revoir à l’équipe de direction

Au revoir Mesdames et MERCI

La principale du collège ainsi que son adjointe ne seront plus avec nous à la rentrée prochaine. Elles quittent Mayotte pour voguer vers d’autres îles françaises.

Les parents d’élèves ont tenu à remercier Mme Brabant et Mme Raynaud pour leur engagement durant leurs années passées au collège et leur ont offert quelques présents en signe de reconnaissance.

Après 5 années passées à la direction du Collège Marcel Henry, Mme Brabant quitte Mayotte pour rejoindre l’île de la Réunion où elle dirigera le collège Les Alizés à Saint Denis.

Mme Raynaud quand à elle part pour l’île de La Martinique où elle occupera le poste de proviseur adjoint au Lycée Frantz Fanon à La Trinité.

Notre gestionnaire, Mme Griffet, quitte également le collège après 4 années dans l’établissement et 11 années au total à Mayotte. Elle rejoint l’académie de Toulouse.

Un grand merci à toutes, bonnes vacances et bonne installation dans vos nouveaux établissements.

 

Au revoir Mme Brabant

Au revoir Mme Brabant

Au revoir Mme Raynaud

Au revoir Mme Raynaud

Exif_JPEG_420